technique

Electronic Dice

Voici un prototype de dé électronique permettant de communiquer avec un objet numérique.

--> le site web : https://www.electronic-dice.com/


https://www.youtube.com/watch?v=EerooKKX93w


un piano en papier version 2

Voici le deuxième prototype d’un clavier en papier utilisant un téléphone

Voici le deuxième prototype de mon piano en papier, cette fois, avec sept touches (et non pas cinq comme dans ma première version). Je ne suis pas arrivé à faire huit touches pour reproduire une gamme complète, car la taille de l’écran de mon téléphone est trop petite. Je suis en train de régler pour le moment le bon contact entre le matériau conducteur et l’écran, mais ça avance. J’ai maintenant la possibilité de rajouter des animations et de nouveaux sons facilement (un système de librairie). On peut aussi appuyer sur plusieurs touches en même temps (merci au multiTouch de ces téléphones). La prochaine fois, j’essayerai de faire un peu de musique avec tout un orchestre en papier ;)


https://vimeo.com/353566747

version 2 du prototype


un piano en papier

Voici le prototype d’un clavier en papier utilisant un téléphone

Cet objet ne demande qu’une feuille A4, une feuille d’aluminium, du scotch et (parfois) un élastique. Voici le déroulé de cette rapide fabrication. Une fois l’objet en papier réalisé, il faut glisser un téléphone dans l’étui de papier. J’ai développé (très) rapidement une application en flash (Air) permettant de jouer un son et une animation au moment où je touche le clavier.


https://vimeo.com/352670391

Premier prototype fonctionnel

Une feuille A4, de l’aluminium, de la colle et un élastique
découpage de la feuille A4
pliage de la feuille A4
séparation de la feuille d’aluminium en petites bandes qui sont collées sous le pliage
fin du collage des bandes d’aluminum sous l’objet
version finale du pliage
glisser le téléphone dans le pliage en papier
pose de l’élastique afin de bien appuyer les bandes d’aluminum sur l’écran.

St Noire

un jeu de plateau utilisant Alexa

Le studio  X2 Games développe actuellement un jeu de plateau portant le nom de St Noire.

Il s’agit à ma connaissance du premier jeu de plateau à commande vocale, utilisant Alexa.
Un meurtre a eu lieu dans la petite ville de Sainte-Noire et le meurtrier a promis de frapper à nouveau!
Pouvez-vous résoudre le mystère avant la fin du temps imparti et la fuite du tueur?
Trouvez les indices, interrogez les suspects et ne faites confiance à personne.

--> plus d’infos sur le site : https://www.st-noire.com/

https://www.youtube.com/watch?v=LksMIKq8sMg
https://youtu.be/3TV7lbN4X74


An Open Letter to Hobbyists ou les racines du mal!

La lettre de Bill Gates qui a tout changé.

An Open Letter to Hobbyists ( « Une lettre ouverte aux bricoleurs ») est une lettre ouverte écrite en janvier 1976 par Bill Gates (il avait donc 21 ans à l’époque). Dans cette lettre il demandait au (petit) monde des développeurs de l’époque de payer leur software. Cela s'opposait à la logique de l’époque basée sur la partage des informations dans le monde scientifique.

Cette lettre est très importante, car il s’agit d’une des premières confrontations entre le point de vue mercantile et le point de vue des hackers/développeurs sur la nature même des logiciels.

De nombreuses questions passionnantes se sont alors posées publiquement : le logiciel doit-il être vendu avec le hardware, doit-il être donné, doit-il être vendu séparément, peut-il être partagé, peut-il être modifié, est-il une œuvre de l’esprit (et donc protégé par le droit d’auteur)...

Les réponses proposées par d'autres acteurs de ce domaine. Par exemple la proposition de Jim Warren du Homebrew Computer Club est très pertinente (même 40 ans plus tard).

« Il existe une alternative viable au problème soulevé par Bill Gates dans sa lettre vindicative contre les « computer hobbyists » : si un logiciel est gratuit ou si bon marché que l’acheter est bien plus facile que de le dupliquer, alors ce n’est pas du vol. »— Jim Warren, juillet 197629

Et nous pourrions même dire que cela à contribué à développer et à structurer le mouvement Open Source avec Richard Stallman et son projet GNU du début des années 1980.

--> source wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/An_Open_Letter_to_Hobbyists

Voici la traduction française faite par Michel Volle

De mon point de vue, le manque de bon cours de programmation, de bons livres et de logiciels est aujourd'hui la question la plus critique pour les hobbyistes. Sans bon logiciel, si l'utilisateur ne connaît pas la programmation, l’ordinateur du hobbyiste reste stérile. Écrira-t-on du logiciel de qualité pour ce marché ?

Voici près d’un an, Paul Allen et moi avons anticipé sa croissance, embauché Monte Davidoff et développé le BASIC pour l’Altair. Le travail initial n’a pris que deux mois mais nous avons tous les trois dû passer l’essentiel de l’année dernière à documenter ce BASIC, l’améliorer et l’enrichir en fonctionnalités. Nous avons maintenant 4K, 8K, EXTENDED, ROM et DISK BASIC. Nous avons utilisé pour plus de 40 000 dollars de temps d’ordinateur.

Nous avons reçu des réactions positives de centaines de personnes qui utilisent ce BASIC. Cependant, deux faits surprenants apparaissent : 1) la plupart de ces " utilisateurs " n’ont jamais acheté le BASIC (il a été acheté par moins de 10 % des possesseurs d’un Altair), 2) le montant des redevances venant de nos ventes aux hobbyistes rémunère le travail qui a été fourni sur le BASIC de l’Altair à moins de 2 $ de l’heure.

Pourquoi cela ? La plupart des hobbyistes savent bien qu’ils volent le logiciel. Il faut bien acheter le matériel, mais le logiciel, cela se partage. Qui se soucie de rémunérer les gens qui ont travaillé pour le produire ?

Est-ce honnête ? En volant le logiciel, vous ne vous vengez pas contre MITS pour les problèmes que vous avez pu rencontrer. MITS ne fait aucun profit en vendant le logiciel. La redevance qui nous est payée, le manuel, la bande etc. en font une opération tout juste équilibrée. Ce que vous faites, c’est d'empêcher la production de bon logiciel. Qui peut se permettre de faire travailler des professionnels pour rien ? Quel hobbyiste pourrait mettre trois hommes*année dans la programmation, détecter toutes les bogues, documenter le produit puis le distribuer pour rien ? Le fait est que personne, en dehors de nous, n’a investi d’argent dans le logiciel pour les hobbyistes. Nous avons écrit le BASIC pour le 8080, nous sommes en train d’écrire l’APL pour le 8080 et le 6800, mais rien ne nous incite à mettre ces logiciels à la disposition des hobbyistes. Vous êtes tout simplement des voleurs.

Que penser de ceux qui revendent le BASIC pour Altair ? Ne se font-ils pas de l’argent sur le marché des logiciels pour hobbyistes ? Oui, mais ceux que l’on nous a signalés pourraient finalement y perdre. Ils donnent une mauvaise réputation à tous les hobbyistes : on devrait les chasser des réunions des clubs où ils apparaissent.

J’aimerais recevoir des lettres de tous ceux qui souhaitent payer leur dette envers nous, ainsi que de ceux qui ont des suggestions ou des commentaires à formuler. Écrivez-moi à 1180 Alvarado SE, #114, Albuquerque, New Mexico, 87108. Rien ne pourrait me plaire davantage que d'embaucher dix programmeurs et de pouvoir inonder de bons logiciels le marché des hobbyistes.

Bill Gates

Directeur Général, Micro-Soft

--> une autre traduction est aussi disponible là : https://fr.wikisource.org/wiki/An_Open_Letter_to_Hobbyists


Une console avec une manivelle

Une nouvelle console minimaliste

Play Date est le nom de cette nouvelle console minimaliste (écran LCD et  résolution de 400 x 240 pixels en noir et blanc). La chose originale, en plus de son positionnement Hipster, est la possibilité d’utiliser une petite manivelle positionnée à la droite de la console. Pour le moment, on ne connaît pas les jeux qui seront disponibles sur cette machine. Nous savons juste que Keita Takahashi (Katamari Damacy), Zach Gage (de l’incroyable Ridiculous Fishing) et beaucoup d’autres Game designers de talents travaillent sur ce projet.

--> pour en savoir plus : https://play.date/


Cela me rappelle un très beau projet des étudiants de la HEAD (media design)  Margaux Charvolin et Israel Viadest; Penumbra.

https://vimeo.com/209578365

https://www.youtube.com/watch?v=urYo3TVlF7Y


Utiliser un écran pour scanner une forme

Une utilisation inversée d’un écran.

Au moment ou les LED (matrice 32 × 32) s'allument, un "phototransistor" capte la lumière et si le chemin est libre le système n'affiche aucun changement si le chemin est bloqué alors le capteur peut en obtenir une image précise et générer sa silhouette.

source : https://blog.arduino.cc/2019/05/01/use-an-led-matrix-as-a-scanner/


https://www.youtube.com/watch?v=9F9EUaXhj5M


l’ordinateur à aiguille à tricoter

Voici l’exemple d’un système précurseur de l’informatique utilisant uniquement du papier et une aiguille à tricoter.

Je connaissais les premières utilisations de la carte perforée avec les métiers à tisser dès 1725, (par Basile Bouchon,) puis son industrialisation avec le Métier Jacquard et aussi son utilisation dans les orgues de barbaries.

Mais je viens de découvrir une autre utilisation absolument géniale de ces cartes perforées avec les McBee Punch Card Set ou Edge-notched cards .

Avec ce système ingénieux (datant visiblement du début du XX ème siècle), différentes informations pouvaient être codées en perforant des trous autours des cartes pour désigner des catégories. Une encoche dans la carte signifiait que cette carte était, par exemple, dans la catégorie DESIGN, et une autre encoche plus loin allait signifier FRANCE et ainsi de suite.
Une fois les cartes correctement perforées (donc votre base de données à jour), il était possible de rechercher dans des paquets de cartes en passant juste une aiguille à tricoter dans l’encoche désirée (correspondant donc à une catégorie). En soulevant le paquet de cartes avec l’aiguille, seules les cartes correspondantes à sa recherche restent dans le bac, les autres sont soulevées par l’aiguille.

De plus, vous n’avez pas à garder les cartes en ordre. Vous pouvez les laisser dans le désordre, et la recherche sera toujours aussi efficace et rapide.

--> des informations sur les Edge-notched cards sur Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/Edge-notched_card

un exemple de carte avec deux catégories «poinçonnées»
le tri s’effectue en glissant une aiguille dans une encoche
Les outils permettant de créer les cartes et de les trier (aiguille)


Culture Numérique de Dominique Cardon

Le parfait guide d’initiation au monde numérique.

Dominique Cardon est directeur du Médialab de Sciences Po.
Il a été chercheur au Laboratoire des usages (SENSE) d'Orange Labs et professeur associé à l'Université Paris Est/LATTS.

Culture Numérique est un livre essentiel et didactique, permettant de se repérer facilement dans notre monde connecté. L’auteur nous détaille à travers de courts chapitres limpides les différents aspects du numérique et ses répercussions dans notre monde (avec de nombreuses références historiques et scientifiques).
Les chapitres vont traiter par exemple de la naissance de l'hypertexte, de l’auto-organisation (Wikipedia), l’identité en ligne, la démocratie numérique, les Fake News, Digital Labor, Civic Tech...
C’est à mon avis, le livre parfait d'initiation pour des étudiants, politiques et autres personnes non spécialistes voulant comprendre les enjeux liés au numérique.

Par contre, le terme Culture du titre peut être trompeur, L’auteur ne parle pas de création musicale, littéraire, ludique, audiovisuelle... mais se focalise surtout autours des GAFAM et des grands réseaux sociaux classiques.

Et bravo au studio AAAAA. pour de design graphique du livre.


Préhistoire des jeux vidéo

Voici une tentative (provisoire) de classification temporelle des précurseurs des jeux vidéo.


• 25 janvier 1947 : Cathode Ray Tube Amusement device
le lien vers le brevet :
https://patents.google.com/patent/US2455992A/en
Mais ce jeu n’a visiblement jamais été fabriqué il est resté uniquement sous la forme d’un brevet.


• 1948 Turochamp
Développé en 1948 par Alan Turing et D. G. Champernowne. Mais ce programme est resté théorique.


• 1949 Noughts And Crosses Machine
par Donald Watts Davies.
Une vidéo incroyable disponible à cette adresse : https://www.britishpathe.com/video/noughts-and-crosses-machine
--> à propos de Donald Watts Davies :https://royalsocietypublishing.org/doi/pdf/10.1098/rsbm.2002.0006


• 1950 Bertie the Brain
est développé par Josef Kates dans le cadre de l'exposition nationale canadienne. La machine permet au public de jouer au Tic-tac-toe face à une intelligence artificielle.


• 1951 Robot Chess ou Mate-in-two
Un jeu d’échec sur Manchester Mark I par Dr. Dietrich Prinz. Mais il faut attendre 1958 pour que l’on puisse jouer une partie complète (sur un IBM 704).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_d%27%C3%A9checs_de_Dietrich_Prinz


• 1951 (Droughts) jeu de dames
par Christopher Stracheymais qui fonctionne pour la première fois, à une vitesse raisonnable, au cours de l'été 1952 sur l'ordinateur Ferranti Mark I. https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_de_dames_de_Christopher_Strachey


• 5 mai 1951 NIMROD le jeu de NIM
par John Bennett et fabriqué par Raymond Stuart-Williams.


• 1951 jeu du mouton par Stanley Gill mais qui a disparu (sur EDSAC).


• 1951 - 1952 Noughts and Crosses (OXO / morpions)
de Alexander Shafto Douglas


Avant les années 40

Mais maintenant il faudrait aussi regarder l’histoire des automates et des jeux des fêtes foraines (souvent précurseurs d’activités ludiques).
Par exemple avec le Nimatron en 1940, Ajedrecista (jeu d’échec) montré au public en 1912 ou même des jeux de tir sur écran (à l’époque du début du cinématographe) aussi en 1912.

https://www.youtube.com/watch?v=SlNxBb_27CA
1949 Noughts And Crosses Machine

1951 NIMROD
L'EDSAC, sur lequel fonctionne OXO.
Le fils de Gonzalo, Quevedo montrant Ajedrecista à Norbert Wiener en 1951
Le Petit Journal illustré du 30 juin 1912


sources :  

Wikipedia, Sens Critique et beaucoup de livres dont le dernier livre Préhistoire du jeu vidéo de Damien Djaouti